Quotidiennement il existe 2 grands types d’émotions  auxquels nous sommes sujet. D’une part il y a les émotions positives et d’autre part les émotions négatives. Dans cet article nous  traiterons essentiellement sur celles qui sont positives dans une première partie. Dans une seconde partie  nous verrons beaucoup plus en détail la gestions des émotions de manière générale.


Les émotions positives nous procurent un bien-être,  qui nous donne du pouvoir. Ce sont des émotions qui nous sont finalement confortables. Généralement quelqu’un qui a une vie rempli d’émotions positives se sentira beaucoup plus épanouie qu’une personne qui ressent des émotions négatives

Les émotions de manière générale ont un impact considérable sur notre  santé physique et mental. Par conséquent pour être le plus souvent en pleine forme physiquement et mentalement,  il est essentiel  d’avoir un maximum d’émotions positives.

Voyons maintenant les différentes émotions positives.

Elles sont au nombre de dix, et nous verrons comment  se questionner  pour s’imprégner de ces émotions:

  • La joie : La question à se poser est de savoir qu’est-ce qui serait susceptible de nous procurer de la joie dans la journée. Il peut y avoir différentes réponse à cette question comme le fait d’avoir sa séance de sport, de voir des collègues qu’on adore, de réserver une surprise ses proches..
  • La gratitude : Toujours se demander la dernière fois qu’on a été reconnaissant envers quelque chose ou quelqu’un
  • La sérénité : Se demander dans quelles circonstances on se sent en confiance et apaisé (et dans l’idéal on essaie de faire en sorte vivre ce moment).
  • La Curiosité :  Se demander  qu’est-ce qu’on pourrait bien lire ou apprendre pour avoir un savoir supplémentaire à la fin de cette journée
  • La fierté :  On peut se demander aujourd’hui qu’est ce qui nous rend fier. Cela peut-être notre famille, le fait d’avoir réussi à l’école, le fait de voir ses enfants réussir, le fait d’avoir pu mettre sa famille à l’abri, le fait d’avoir un bon travail, le fait d’avoir fait un don…
  • L’amusement :  Se demander qu’est-ce qui pourrait me faire rire ou sourire ( souvent les moments passés sur les réseaux sociaux nous permettent d’avoir cette émotion)
  • Le rire :  Se demander qu’est-ce qui vous a fait rire pour la dernière fois.
  • L’admiration : Se demander quel est votre idole, qui est-ce que vous admirez, à qui vous aimeriez ressembler?
  • L’inspiration : Se demander quels sont les personnes, les lieux encore les situations qui vous inspirent. Typiquement ça peut être le fait de faire en voyage sur une île paradisiaque
  • L’espoir : L’idée est de se demander quel sentiment de bien-être on pourrait avoir en disant qu’on pourrait réaliser ses rêves. Normalement à ce moment-là votre cerveau ne devrais pas réussir à faire la distinction entre l’imaginaire et le réel. Vous devriez dans vous sentir totalement relâché


Si tous les jours vous pensez à ces 10 émotions et que vous vous posez les questions  qui ont été énoncées précédemment, je vous garantis que vous dédramatiserez certaines situations que vous vivez aujourd’hui et qui vous impacts mentalement et psychologiquement.

Voyons maintenant comment faire pour gérer nos émotions.

Acceptez vos émotions

Commencez par accepter vos émotions. En apprenant à les gérer, il peut vous arriver de les minimiser. Il peut vous arriver de faire de l’hyperventilation après avoir reçu une bonne nouvelle ou alors de hurler parce que vous ne trouvez pas vos clés. Lorsque cela se produit, il peut être utile de vous calmer et de vous dire « Ce n’est pas si grave, ne panique pas ».

Accepter les comme elles viennent vous aide à vous sentir plus à l’aise avec elles. En vous sentant plus à l’aise avec les émotions intenses, vous pouvez les ressentir pleinement sans réagir de manière excessive et inutile.

Pour vous entraîner à accepter les émotions, essayez de les considérer comme des messagers. Considérez-les comme ni « bonnes » ni « mauvaises ». Elles sont neutres. Elles peuvent parfois faire naître des sentiments désagréables, mais elles vous donnent quand même des informations importantes que vous pouvez utiliser.

Par exemple, si vous êtes contrarié(e) à chaque fois que vous perdez vos clés, peut-être que l’information est de mettre un plat sur l’étagère de la porte. Ainsi vous pourrez vous rappeler de déposer vos clés au même endroit.

En ayant une pleine conscience de vos émotions, et en les acceptants, vous accédez à une plus grande satisfaction de vie et à moins de symptômes de santé mentale.  Qui plus est, les personnes qui considèrent leurs émotions comme utiles peuvent atteindre des niveaux de bonheur plus élevés.

Dissociez votre être de vos émotions

En outre, sachez que vous n’êtes pas vos émotions. Les émotions sont, par leur nature même, fortes. Cependant, il est important de préciser que vous n’êtes pas vos émotions. Vous êtes une personne qui a des valeurs et des objectifs, mais qui éprouve des émotions qui se déclenchent de façon régulière et continue.

Lorsque nous nous fondons dans nos émotions en pensant qu’« elles » et « nous » sont une seule et même chose, nous nous laissons en effet détourner par elles. Si vous pouvez observer les émotions sans les devenir, elles ne conditionneront plus votre comportement. Nous pouvons aussi dans ce cas parler d’intelligence émotionnelle. L’intelligence émotionnelle est la capacité pour une personne à analyser ses émotions, et à les maîtriser.

Se changer les idées avec la pratique d’activités

s’engager dans des activités qui stimulent la bonne humeur est une autre façon saine pour maîtriser vos émotions. Lorsque vous êtes de mauvaise humeur, vous avez tendance à vous engager dans des activités qui vous maintiennent dans cet état d’esprit.

C’est par exemple s’isoler, faire défiler son téléphone sans réfléchir, se plaindre à son entourage. Tels sont quelques-uns des comportements typiques de la mauvaise humeur auxquels vous pouvez vous livrer. Mais ces comportements ne font que vous enfoncer.

Vous devez prendre des mesures positives si vous voulez vous sentir mieux. Pensez aux choses que vous faites lorsque vous êtes heureux. Faites-les lorsque vous êtes de mauvaise humeur et vous commencerez à vous sentir beaucoup mieux.

Si c’est une musique relaxante qui peut vous aider, prenez vos écouteurs et laissez-vous aller au rythme de ces belles mélodies. Une promenade peut également vous aider. Le contact de la nature et de l’air pur qu’elle respire vous aidera à retrouver la bonne humeur. La méditation vous sera également d’une grande aide. Elle vous aidera à garder la maitrise de l’émotion sans vous laisser renverser par elle. Profitez d’un moment de silence pour examiner ce qui se passe en vous, vous retrouverez la paix.

Pratiquez la pensée positive

Par ailleurs, pour mieux gérer vos émotions, vous devez modifier vos schémas de pensée. Nos pensées sont attractives. Ainsi, les émotions négatives nous lient à des pensées négatives qui se répètent. Elles créent ainsi des cycles de pensées négatives.

Chaque fois que vous êtes confronté à une émotion négative, sortez-la de votre esprit et remplacez-la par une pensée différente. Imaginez toujours la solution idéale pour votre problème. Pensez à quelqu’un qui vous rend heureux ou rappelez-vous un événement qui vous fait sourire. Cela vous aidera à vous sentir mieux. Notez que la pensée positive est également très importante dans le processus vous permettant de réaliser les objectifs que vous vous fixez. Dans le ebook « Les bases du succès » tout cela est évoqué

Faites le point sur les émotions que vous vivez

Faites le point sur l’impact de vos émotions. Les émotions intenses ne sont pas toutes mauvaises. Les émotions rendent nos vies excitantes, uniques et vibrantes. Les sentiments forts peuvent signifier que nous embrassons pleinement la vie et que nous ne réprimons pas nos émotions naturelles.

Il est tout à fait normal de ressentir de fortes émotions à l’occasion – lorsque quelque chose de merveilleux ou de terrible se produit, ou lorsque vous avez l’impression d’avoir manqué quelque chose. Mais comment savoir s’il y a un problème ?

Les émotions qui deviennent régulièrement incontrôlables peuvent mener à des conflits relationnels ou amicaux, à des difficultés à établir des relations avec les autres. C’est la raison pour laquelle il est impératif de canaliser ses émotions. Les émotions négatives ou mal gérées peuvent causer des difficultés au travail ou à l’école ou une envie de consommer des substances pour aider à réprimer vos émotions. Cela conduit souvent à des violences physiques ou émotionnelles.

Régulation et gestion des émotions

Cela étant dit, visez à réguler, non pas à les réprimer. Vous ne pouvez pas contrôler vos émotions avec un bouton. Et, même si c’était le cas, vous ne laisseriez pas vos émotions à leur maximum en permanence. De la même manière, vous ne voudriez pas non plus les éteindre complètement.

Lorsque vous supprimez ou réprimez des émotions, vous vous empêchez de ressentir et d’exprimer des sentiments. Cela peut impacter sur votre santé physique et mentale. Vous verrez alors l’apparition des symptômes tels que l’anxiété, la dépression, les problèmes de sommeil, etc.

Savoir gérer ses émotions ne veut pas dire « les supprimer » ou « les réprimer ». La maturité émotionnelle consiste à trouver un équilibre entre des émotions trop fortes et l’absence totale d’émotions.

Petit conseil 1 : le journal des humeurs

Vous voulez apprendre à mieux gérer vos émotions ? Apprenez à tenir un journal des humeurs. Le fait de noter ou de dactylographier vos sentiments et les réactions qu’ils déclenchent peut vous aider à découvrir d’éventuels schémas perturbateurs.

Le fait de mettre par écrit vos sentiments sur papier peut vous permettre d’y réfléchir plus profondément. Cela vous aide également à reconnaître quand des circonstances spécifiques, comme des situations au travail ou en famille, contribuent à des émotions plus difficiles à contrôler. En identifiant les déclencheurs spécifiques, il est possible de trouver des astuces pour les gérer de manière plus productive.

La tenue d’un journal intime est d’autant plus bénéfique que vous le faites quotidiennement. Gardez votre journal avec vous et notez les émotions ou les sentiments intenses au fur et à mesure qu’ils se manifestent. Notez les éléments déclencheurs de votre émotion et votre réaction. Si votre réaction ne vous a pas aidé, utilisez votre journal pour explorer des pistes plus efficaces pour l’avenir.

Petit conseil 2 : La méditation

Pour finir, essayez la méditation. Nous en avons brièvement parlé mais cela nécessite quelques lignes en plus. Si vous pratiquez déjà la méditation, continuez dans cette lancée.  C’est un outil efficace pour savoir gérer les émotions intenses et pour apprendre à lâcher-prise.

En vous aidant à explorer votre fort intérieur, la méditation peut vous aider à prendre conscience de ce qui se passe en vous émotionnellement. Vous apprenez à accepter vos émotions sans vous juger ni tenter de les changer ou de les faire disparaître. Le Yoga se présente comme étant une excellente pratique pour la méditation, aidant fortement le côté émotionnel d’une personne notamment grâce à des exercices de respiration. J’en parle un peu plus dans mon article sur le yoga.

Apprendre à accepter vos émotions peut vous permettre de bien les gérer. La méditation vous aide à améliorer cette capacité d’acceptation. Elle offre également d’autres avantages, comme celui de vous aider à vous détendre et à mieux dormir.

Pour allez plus loin sur le sujet des émotions positives, le livre sur l’introduction à la psychologie positive sera en mesure de vous éclairer davantage et de manière beaucoup plus poussée.